Vésicule biliaire

Voir aussi la page d'homonymie Vésicule



Catégories :

Hépatologie - Anatomie de l'appareil digestif - Anatomie humaine par système

Voir aussi la page d'homonymie Vésicule

La vésicule biliaire (ou cholécyste) est un organe piriforme (en forme de poire) qui stocke la bile jusqu'à ce que le corps l'utilise pour la digestion. Elle forme la Voie Biliaire accessoire. Elle est connectée au foie, au duodénum, au canal cholédoque par le canal cystique. On peut aussi avoir des maladies de la vésicule biliaire à cause de l'obésité. [1]

Anatomie

Gallenblase.png

C'est un organe sous hépatique, accolé au foie par l'intermédiaire du lit vésiculaire. La vésicule se situe sur la scissure médiane hépatique. Elle est vascularisée par l'artère cystique, branche de l'artère hépatique propre. Elle est reliée au cholédoque par l'intermédiaire du canal cystique qui est fin et tortueux. Il existe un nombre assez important de variations anatomiques dans l'abouchement du canal cystique.

Anatomie microscopique

Fonction

La vésicule biliaire stocke et concentre la bile produite par le foie en attendant que celle-ci soit indispensable à la digestion. La bile se compose de mucus, de pigments biliaires, de sels biliaires, de cholestérol et de sels minéraux (calcium).

Imagerie

La cholécystographie consiste à utiliser les rayons X avec un produit de contraste pour visualiser la vésicule. Cette technique a été utilisée pour la première fois en 1924[1]. Cela est resté l'examen de réfence jusqu'aux années 1980[2] où elle est détronée par l'échographie.

L'échographie abdominale utilise les ultrasons et obtient une imagerie simple et indolore de la vésicule.

Le scanner abdominal mais aussi l'imagerie par résonance magnétique permettent aussi de visualiser cet organe.

Pathologies biliaires

Cholestase

Diminution ou arrêt total de l'excrétion biliaire. (On peut distinguer la cholestase intra-hépatique, avec diminution de la fabrication biliaire, et la cholestase extra-hépatique, avec arrêt de l'évacuation biliaire). Le syndrome de cholestase peut se manifester par un ictère, un prurit et un prurigo lésions de grattage. Du fait de l'absence d'excrétion des pigments biliaires, les selles prennent un aspect décoloré tandis que les urines sont fortement colorées. Puisque l'absorption de la vitamine K est dépendante des sels biliaires, il y a une carence en vitamine K dans le cas du syndrome de cholestase ce qui entraîne une diminution du taux des facteurs de la coagulation vitamino-K dépendants (II, VII, IX, X, protéines C et S) et par conséquent une diminution du taux de prothrombine. Le taux de facteur V, non vitamino-K dépendant, est inchangé. La diminution du taux de prothrombine est corrigeable par l'administration parentérale de vitamine K si la fonction hépatique est normale : test de Koller.

Cholélithiase

Dans la vésicule, à l'occasion d'une modification hormonale (grossesse) ou de façon fortuite, les éléments de la bile peuvent cristalliser. Il y aura ensuite coalition de calculs pour réaliser une lithiase biliaire, ou calcul biliaire. Il peut contenir essentiellement du calcium, du cholestérol, ou des pigments biliaires, ou être mixte.

Cholecystectomie vue au laparoscope

La cholélithiase est particulièrement fréquente (20% de la population), fréquemment asymptomatique. Elle se complique dans un nombre assez limité de cas.

Colique Hépatique

Le calcul ainsi constitué peut s'enclaver dans le canal cystique. Au moment du repas, lorsque la contraction de la vésicule tentera d'évacuer la bile vers le tube digestif, le calcul obstruera le cystique et c'est l'augmentation de la pression de la bile au sein de la vésicule qui provoquera la douleur. La crise durera quelques heures et s'arrêtera spontanément. La colique hépatique se manifeste sur le plan clinique par une douleur siégeant dans l'hypochondre droit, irradiant vers l'omoplate droite. Elle peut s'accompagner d'une respiration superficielle. La palpation de l'hypochondre droit ne met pas en évidence de contracture mais révèle le signe de Murphy : douleur génèrée à la palpation avec inhibition respiratoire.

Cholécystite

Voir l'article principal : Cholécystite

Cholédocholithiase

Un calcul peut migrer à travers le canal cystique vers le canal cholédoque. Il butera alors dans le bas cholédoque, et risquera de l'obstruer, fréquemment de façon transitoire : on aura alors constitution d'un ictère (ou jaunisse), fréquemment fluctuant. La surinfection de la bile cholédocienne entraînera l'angiocholite qui se révèle par la succession en 48 heures de douleur, fièvre, ictère. Le foie est un organe particulièrement vascularisé, l'infection de la bile intra-hépatique entraîne une décharge massive de toxines et de bactéries vers le sang, avec risque de constitution rapide d'un choc septique.

Ileus biliaire

A la suite d'une cholécystite, la vésicule fragilisée par l'inflammation peut se perforer dans le duodénum, et le calcul gagner ainsi le tube digestif. Un gros calcul peut alors se coincer au niveau de la valvule iléo-cæcale (entre intestin grêle et colon), et déterminer une occlusion. Le diagnostic est fréquemment fait sur une radio d'abdomen sans préparation, qui associera aérobilie, occlusion du grêle, et quelquefois calcul radioopaque visible.

Cancer de la vésicule (biliaire)

C'est un cancer particulièrement rare, qui touche de 2 à 3 fois plus la femme que l'homme. Il se déclare le plus souvent après 65 ans

Symptômes

Le cancer de la vésicule biliaire ne provoque des symptômes qu'à un stade avancé, c'est-à-dire lorsque la tumeur a commencé à s'étendre aux organes voisins (foie…). Voici une liste des symptômes constatés dans la majorité des cas :

Opération et traitement

Si la tumeur est décelée à temps, on peut opérer en supprimant la vésicule biliaire. Au contraire de d'autres cancers, le traitement de celui de la vésicule biliaire par la chimiothérapie et ou la radiothérapie n'est pas forcément efficace et le risque de récidive est important.

Guérison

Si les cellules cancéreuses n'ont pas traversé la muqueuse de la vésicule, le pronostic est le plus souvent particulièrement bon. Par contre, si la tumeur a commencé à se propager à un ou des organes voisins, le pronostic est bien plus réservé et grave.

Médecine respectant les traditions chinoise

La vésicule biliaire des ours est utilisé dans la médecine respectant les traditions chinoise. Comme ces animaux sont protégés, les sels utilisés sont obtenus soit par trafic illégal d'espèces sauvages[3] ou dans des élevages dont les conditions d'exploitations sont soumises à controverse[4].

Liens externes

Notes et références

  1. Graham EA, Cole WH, Rœntgenologic examination of the gallbladder : preliminary report of a new method utilizing the intravenous injection of tetrabromphenolphthalein, JAMA, 1924;82 :613-614
  2. Evens RG, Rœntgenologic examination of the gallbladder (Cholecystography), the article that launched a new era of radiology, JAMA, 2009;301 :100-101
  3. Un résident de l'Ontario reçoit une amende de 40 000 pour la possession et l'exportation illicites de vésicules biliaires d'ours noirs, 26 mars 2004
  4. http ://www. one-voice. fr/fr/article/bile-d-ours-la-barbarie-au-service-de-croyances

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9sicule_biliaire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu