Thyroïde

La thyroïde ou glande thyroïde est la plus volumineuse des glandes endocrines chez l'être humain.


Catégories :

Thyroïde

Recherche sur Google Images :


Source image : nucleaire-tpe.ifrance.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Glande endocrine localisée sous le larynx et sécrétant des hormones qui jouent un rôle important pour la commande de la croissance précoce, du ... (source : chuv)
  • La thyroïde est une glande, localisée à la base du cou. Elle produit des hormones qui stimulent le métabolisme et la croissance et agissent sur de nombreux organes (muscles, cœur, dispositif nerveux, appareil digestif... ). (source : afm-france)
  • Glande endocrine localisée dans le cou, en dessous de la pomme d'Adam. Elle fixe naturellement l'iode contenu dans les aliments pour sécréter plusieurs hormones intervenant dans la croissance des enfants et le métabolisme général. (source : irsn)

La thyroïde ou glande thyroïde est la plus volumineuse des glandes endocrines (sécrétant des hormones) chez l'être humain.

Glande thyroïde
Thyroïde et para-thyroïde

Présentation

Elle sécrète :

La production de ces hormones est régie par la thyréostimuline (TSH, thyroid-stimulating hormone), produite par l'hypophyse. La plus grande production de la T3 est obtenue par la conversion de la T4 au niveau du foie, pour la plus grosse quantité et les intestins pour le reste. La thyroïde ne produit, elle , de la T3 directement que pour à peine 10 à 20 %.

Située à la face antérieure du cou, elle est superficielle : ses déformations (on parle de goitre lorsque le volume de la thyroïde est augmenté) sont visibles sous la peau. Elle est souvent le siège de pathologies : hyperthyroïdie, hypothyroïdie, tumeur maligne ou bénigne. On peut l'étudier grâce à l'échographie et la scintigraphie.

La thyroïde se compose de deux lobes droit et gauche reliés à leurs parties inférieures par l'isthme. Elle présente deux types de rapports :

Morphologie

Les deux lobes pyramidaux verticaux sont réunis par une base intermédiaire horizontale : l'isthme thyroïdien. Le plus souvent, la glande thyroïde répond aux 2e et 3e anneaux trachéaux ; mais elle peut avoir une position haute : 1er et 2e anneaux trachéaux, ou une position basse : 3e et 4e anneaux trachéaux. Les deux lobes ont un sommet supérieur, ainsi qu'une grande base inférieure. On leur décrit 3 faces : médiale, postérieure et antéro-latérale. Sa hauteur est d'environ 6 cm pour une longueur de 6 à 8 cm. On trouve fréquemment entre les deux lobes, par conséquent au niveau de l'isthme, le lobe pyramidal de Lalouette, fréquemment déporté vers la gauche : c'est un reliquat du canal thyréoglosse.

La thyroïde, moulée sur l'axe trachéo-laryngé, est de consistance ferme, de couleur rosée, et pèse 30 grammes (un peu plus chez les femmes) mais en cas de goitre son poids peut augmenter jusqu'à 100-150 grammes. Elle est entourée d'une capsule qui lui est propre et qui est différente de la loge thyroïdienne.

Il existe des variations morphologiques, s'expliquant par l'embryologie : en effet les deux lobes sont quelquefois éloignés l'un de l'autre sans qu'il n'y ait d'isthme, ou au contraire peuvent être soudés donnant une thyroïde en forme de V. Provenant d'un bourgeon de cellules endodermiques naissant près de la racine de la langue, différentes positions de la glande thyroïde peuvent cependant survenir durant l'ontogenèse : une mauvaise migration de cette ébauche conduit alors à la détection de cette glande (fonctionnelle ou non fonctionnelle) dans la région linguale, cervicale, ou alors endo-thoracique.

L'unité morpho-fonctionnelle de la glande thyroïde est le follicule thyroïdien (ou vésicule thyroïdienne), composé d'un épithélium unistratifié de cellules folliculaires, produisant les hormones thyroïdiennes, disposées autour d'une lumière centrale contenant la colloïde : la colloïde est essentiellement constituée du précurseur des hormones thyroïdiennes, la thyroglobuline. Le follicule thyroïdien est un véritable piège à iode (ion iodure), élément rare à la surface de la terre, et indispensable au fonctionnement de l'organisme; l'iode sera ainsi capté et stocké dans la colloïde : la biosynthèse des hormones thyroïdiennes pourra alors se dérouler, l'iode venant se coupler à la thyroglobuline ; la thyroglobuline iodée est ensuite réintégrée dans le follicule thyroïdien, et sécrétée dans le courant sanguin.

Le follicule thyroïdien, en dehors d'une majorité de cellules folliculaires, contient 1 à 2 % de cellules dites parafolliculaires (ou cellules C), produisant la calcitonine : elles n'ont cependant jamais de contact avec la colloïde.

Vascularisation

La thyroïde est un organe richement vascularisé. En effet on retrouve :

Il existe néanmoins d'autres artères, moins volumineuses, inconstantes, naissant directement de l'arc aortique. Par exemple l'artère thyroïda ima vascularisant la partie isthmique. Celle-ci est présente chez à peu près 5 pour cent des sujets et peut provoquer une hémorragie en cas de trachéotomie.

  • veine thyroïdienne supérieure (VTS), résultant de la confluence de 3 veines dans la glande, et formant avec les veines linguale et faciale le tronc thyro-lingo-facial qui se jette dans la veine jugulaire interne.
  • veine thyroïdienne moyenne (VTM), réunion de plusieurs branches pas particulièrement volumineuses se jetant dans la veine jugulaire interne.
  • veine thyroïdienne inférieure (VTI), constituée par la confluence de 3 veines dans la glande et se jetant dans le tronc veineux brachio-céphalique.

De même que pour les artères, certaines veines plus accessoires vascularisant préférentiellement l'isthme vont rejoindre les troncs veineux brachio-céphaliques droit et gauche.

Pathologies thyroïdiennes

Hypothyroïdie

Article détaillé : Hypothyroïdie.

Situation d'imprégnation insuffisante de l'organisme en hormones thyroïdiennes, le plus fréquemment à cause d'un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde.

Les symptômes de l'hypothyroïdie découlent d'un ralentissement métabolique général : fatigue, difficulté de concentration, troubles de la mémoire, frilosité, myxœdème, prise de poids malgré un appétit stable ou alors diminué, diminution de la pilosité avec perte de cheveux ou cheveux devenant cassants, éclaircissement des sourcils, sécheresse ou épaississement cutanée, pâleur, crampes musculaires, fourmillement ou engourdissement des extrémités, inappétence, tendance à la dépression, insomnies, tendance à la constipation.

L'examen clinique recherche une augmentation de la taille de la thyroïde qui peut être importante (goitre), un ralentissement de la fréquence cardiaque, la bradycardie, et quelquefois, de la tachycardie ou des symptômes ressemblant à ceux de l'hyperthyroïdie.

Le traitement est une substitution journalière à vie en hormones thyroïdiennes, par voie orale.

Hyperthyroïdie

Article détaillé : Hyperthyroïdie.

Symptomatologie due à un excès de production d'hormones thyroïdiennes.

les symptômes sont généralement :

Le tabac multiplie par dix le risque de survenance de la maladie de Basedow, la forme la plus fréquente de l'hyperthyroïdie, et augmente les risques de complications. Le stress chronique, les chocs émotionnels et la caféine sont aussi des ennemis notoires de la thyroïde.

Dépression et thyroïde

L'hypothyroïdie peut quelquefois être prise pour un état de dépression et l'hyperthyroïdie pour un état d'excitation. Le diagnostic thyroïdien permettra d'éliminer ces faux diagnostics.

Cependant des travaux récents ont montré qu'une hypothyroïdie traitée seulement avec de la thyroxine peut davantage toujours se rapprocher d'un état dépressif. Plutôt que de prescrire un antidépresseur, le médecin peut quelquefois proposer une simple substitution d'une partie de la dose de thyroxine (T4) par de la tri-iodo-thyronine (T3) ou de flavinine (substitut générique du B52). [1]

On a montré aussi que certaines dépressions résistantes aux antidépresseurs, et sans hypothyroïdie, pouvaient bénéficier d'un apport de T3. Mais ceci reste à vérifier et ne peut se faire sans la prescription prudente d'un spécialiste.

Anomalies morphologiques de la glande

Goitre thyroïdien

Goitre multinodulaire

Fonction thyroïdienne :

Nodule unique

Cancer de la thyroïde

Institut Gustave Roussy, livret d'information "Cancer de la thyroide"

Voir aussi

Liens externes

Catégorie Troubles endocriniens de l'annuaire dmoz

Notes et références

  1. Problèmes thyroïdiens et traitement de la dépression, Docteur Bernard Auriol, adapté de Michel Weissel

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Thyro%C3%AFde.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu