Thalamus

Le thalamus est une structure paire d'origine diencéphalique localisée de part et d'autre du IIIème ventricule dont il forme les parois latérales.



Catégories :

Neuroanatomie - Anatomie humaine par système - Diencéphale

Définitions :

  • (gr. thalamos, lit). Syn. couche optique. Noyau de substance grise localisé à l'intérieur du cerveau, de chaque côté du troisième... (source : nzdl.sadl.uleth)
Vue en 3D du thalamus humain (en rouge).


Le thalamus (du grec θαλαμος, chambre) est une structure paire d'origine diencéphalique localisée de part et d'autre du IIIème ventricule dont il forme les parois latérales.


Article détaillé : thalamus humain.

Anatomie

Les deux noyaux thalamiques se présentent comme deux masses ovoïdes de substance grise, obliques en avant et en dedans selon un axe d'environ 60°, à grosse extrémité postérieure (pulvinar) et principalement en rapport avec :

  1. en dedans, le troisième ventricule,
  2. au dessus, la tête et le corps du noyau caudé dont ils sont scindés par le sillon thalamo-strié,
  3. en bas, la région sous-thalamique incluant la zona incerta, le noyau sous-thalamique et la substantia nigra (plus exactement, en avant : le champ de Forel H1 où se situe le faisceau thalamique, et , en arrière : le tegmentum mésencéphalique avec le neorubrum),
  4. en dehors, la capsule interne.

La face médiale des thalamus est limitée en haut par le pédoncule antérieur de l'épiphyse, ou habenula, et , en bas, par le sillon hypothalamique (de Monro). Les deux thalamus peuvent être réunis par une commissure grise interthalamique localisée dans le IIIème ventricule.

Au sein et autour des deux thalamus se rencontrent des cloisons fibreuses constituées de fibres myélinisées, nommées lames médullaires. A l'intérieur de deux thalamus, se trouve la lame médullaire interne qui bifurque en avant et en arrière, laissant apparaître des compartiments extramédullaires (antérieur, latéral, postérieur et dorso-médian) et intramédullaires où se logeront des subdivisions nucléaires thalamiques. La région latérale des thalamus est recouverte de la lame médullaire externe laquelle est scindée de la capsule interne par le noyau réticulaire du thalamus, alors que la région dorso-médiale est recouverte par le stratum zonale, incluant le pulvinar.

Chacun des noyaux thalamiques est subdivisé en différents sous-noyaux selon leur localisation et de leurs afférences/efférences surtout corticales, striatales et cérébelleuses :

  1. noyau antérieur (antérodorsal, antéroventral, antéromédial)
  2. noyau ventral antérieur,
  3. noyau ventral latéral (antérieur, postérieur, médian)
  4. noyau ventral postérieur (médial, latéral, inférieur),
  5. noyau latéral dorsal,
  6. noyau latéral postérieur,
  7. noyau dorsomédian (magnocellulaire, parvocellulaire, paralaminaire),
  8. pulvinar (antérieur, latéral, médian, inférieur),
  9. noyaux intralaminaires (rostraux : paracentral, central latéral, centro-médian, et caudaux : parafasciculaire, centro-médian)
  10. noyaux médians (paratenial, paraventriculaire, reuniens),
  11. noyaux postérieurs (supragéniculé, limitans, posterieur),
  12. corps genouillés médian et latéral,
  13. noyau réticulaire.


Le thalamus renferme des neurones de projections et des interneurones GABÆrgiques (30% chez les primates) lesquels exercent un effet inhibiteur postsynaptique. A côté de cette inhibition locale existe une inhibition régionale par le biais du noyau thalamique réticulaire. Les axones thalamo-corticaux émettent une collatérale vers les neurones thalamiques réticulaires qui, à leur tour, se connectent particulièrement sur d'autres neurones thalamiques relais. Leur action se solde par la naissance de post-potentiels synaptiques inhibiteurs par l'intermédiaire de récepteurs GABA-A et GABA-B. Cette inhibition peut être suivie d'une activation de "rebond" des neurones relais.

Les neurones thalamo-corticaux peuvent générer deux types différents de décharges de "haute- et de basse-fidélité". Dans le premier cas, une stimulation efficace entraîne l'émission de potentiels d'action Na+ -dépendants ("spike"). Dans le second cas, une bouffée de potentiels d'action ("burst") peut être produite grâce à l'activation de conductances principalement dendritiques, Ca++-dépendantes (type T) suivie d'une période réfractaire. La réponse ainsi observée est non-linéaire et dépend de l'état passé du neurone.

Il peut aussi en résulter une activité oscillatoire.

Fonction

Le thalamus permet de filtrer les informations qui arrivent au cortex cérébral. Le thalamus est un volumineux noyau gris localisé dans la paroi latérale du 3ème ventricule. Il est subdivisé en de nombreux noyaux. Son pôle antérieur est plus réduit et localisé juste en arrière du foramen interventriculaire (trou de Monro). Son extrémité postérieure ou pulvinar est volumineuse. Les deux thalamus sont généralement accolés par un pont de substance grise, la commissure interthalamique ou noyau reuniens. Il forme une grande partie de la paroi latérale du troisième ventricule. La strie médullaire (habénula), fin faisceau de fibres, longe la partie supérieure de sa face interne. Le toit du troisième ventricule est tendu entre les deux stries médullaires (habenulæ).

Pathologie

Le syndrome thalamique sert à désigner une ensemble de troubles dont la nature et l'ampleur dépendent de la localisation et de l'étendue de la lésion causale. Parmi les déficits observables, on compte :

Voir aussi

Lien externe


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Thalamus.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu