Plaques de Peyer

Découvertes par le Suisse Johan Peyer, les plaques de Peyer sont de volumineux agrégats de follicules lymphoïdes primaires et secondaires siégeant dans la sous muqueuse de la partie terminale de l'iléon.



Catégories :

Anatomie de l'appareil digestif - Anatomie humaine par système - Système lymphatique

Découvertes par le Suisse Johan Peyer (1653-1712), les plaques de Peyer sont de volumineux agrégats de follicules lymphoïdes primaires et secondaires siégeant dans la sous muqueuse de la partie terminale de l'iléon. La muqueuse est constituée de cellules recouvrant l'intérieur des organes creux en contact avec l'air (en l'occurrence l'intestin). Cette couche de cellules est composée aussi de tissu conjonctif, contenant des composants lymphatiques de différentes variétés dont les plaques de Peyer.

La quantité de plaques de Peyer va en augmentant au fur et à mesure qu'on s'approche du gros intestin et ont des fonctions de présentation des antigènes d'origine digestive. En effet vers l'extrémité de l'intestin grêle le gros intestin contient une quantité énorme de bactéries qui ne doivent pas avoir accès à la circulation sanguine. Les Glandes de Brünner se trouvent seulement dans la sous muqueuse du duodénum. Le duodénum est la partie de l'intestin grêle qui fait suite à l'estomac.

Les plaques de Peyer présentent de nombreuses particularités spécifiques (distribution, fonctions.. ).

Elles font partie avec les amygdales et l'appendice du dispositif du tissu lymphoïde associé au tube digestif (Gut Associated Lymphoid Tissue ou GALT), sous-dispositif du MALT (Mucosa Associated Lymphoid Tissue ou tissu lymphoïde associé aux muqueuses).

On sait depuis quelque temps que les cellules du thymus émigrent dans d'autres parties du corps pour y devenir des centres d'activité lymphatique... parmi lesquelles les surprenantes "plaques de Peyer". A celles-ci, Edgar Cayce attribuait énormément d'importance (rappelons qu'il s'agit d'une série de nodules lymphatiques alignés sur l'intestin grêle. Selon Cayce, ces "plaques" tendent à diminuer quand le corps s'affaiblit. Cayce suggère que l'emploi régulier des cataplasmes d'huile de ricin avait pour effet de restaurer ces glandes et d'être ainsi un puissant agent de rajeunissement du corps entier. (Les Remèdes d'Edgar Cayce", Dr William A. Mac Garey, 282 p., 1994, éditions du Rocher, 1994, page 48 (Edgar Cayce).

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaques_de_Peyer.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu