Oreillette

Une oreillette est une cavité supérieure du cœur, délimitée par une paroi fine, recevant le sang de la circulation sanguine.


Catégories :

Anatomie cardiaque - Anatomie du système cardio-vasculaire - Anatomie humaine par système

Une oreillette est une cavité supérieure du cœur, délimitée par une paroi fine, recevant le sang de la circulation sanguine. Au nombre de deux, elles permettent le passage du sang des veines (cave et pulmonaire) vers les ventricules.

Le nom scientifique de l'oreillette est atrium.

L'adjectif se rapportant aux oreillettes est soit atriale, soit auriculaire.

Anatomie

Ce sont des cavités remplies de sang dont la paroi est constituée de muscle cardiaque. On peut distinguer l'oreillette droite de l'oreillette gauche, les deux étant scindées par le septum inter-auriculaire.

Oreillette droite

De forme ovoïdale avec un grand axe vertical, elle reçoit le sang, en haut, de la veine cave supérieure, en bas de la veine cave inférieure. Elle est scindée du ventricule droit par la valve tricuspide, empêchant le reflux du sang du ventricule vers l'oreillette. Elle reçoit aussi, en bas, la veine coronaire principale (appelée sinus coronaire).

Dans sa partie haute (près de l'abouchement de la veine cave supérieure) est localisée le nœud sinusal, structure microscopique d'où part l'influx électrique qui assure la contraction du cœur...

Elle comporte aussi une petite poche (cul-de-sac) nommée auricule, dont l'utilité n'est pas définie.

Oreillette gauche

De forme aussi ovoïdale avec un grand axe plutôt horizontal, elle reçoit le sang par quatre veines pulmonaires, deux à droite et deux à gauche. Elle est scindée du ventricule gauche par la valve mitrale, empêchant le reflux du sang du ventricule vers l'oreillette.

Il existe dans sa partie latérale une petite poche formant un cul-de-sac et nommé auricule. Elle ne semble pas avoir d'utilité définie et est le lieu électif de la formation de caillots (thrombus) lors de certaines maladies cardiaques, se compliquant quelquefois d'embolie.

Physiologie

Le sang pauvre en oxygène est apporté à l'oreillette droite par les veines caves. Le sang oxygéné est apporté des poumons à l'oreillette gauche par les veines pulmonaires.

Le remplissage des ventricules se fait normalement en deux temps :

La synchronisation entre les contractions des quatre cavités est assuré par la conduction de l'influx électrique venant du nœud sinusal, se propageant de proche en proche dans les deux oreillettes et transmise aux ventricule par le nœud auriculo-ventriculaire et le faisceau de His.

Exploration

Imagerie

Pression

L'analyse des pressions dans les oreillettes sert à connaître la qualité du remplissage des ventricules (pression de remplissage) et de guider le traitement de certaines maladies. Elle peut être faite de manière invasive (par introduction d'un cathéter directement dans la cavité à étudier) ou indirectement par échocardiographie.

Méthode invasive

La mesure des pressions dans les oreillettes nécessite la mise en place d'un cathéter (fin tuyau) dans les cavités à étudier.

L'accès de l'oreillette droite ne pose guère de problème : le cathéter est montée à travers une grosse veine (veine fémorale, veine humérale, veine sous-clavière ou veine jugulaire jusqu'à celle-ci.

L'accès de l'oreillette gauche est bien plus complexe : elle ne peut être abordée par voie gauche rétrograde (en remontant le flux du courant sanguin), l'orifice de la valve mitrale étant à près de 180° de l'orifice de la valve aortique. On se contente le plus fréquemment de prendre la pression au niveau du capillaire pulmonaire, le cathéter étant poussé par voie droite dans l'oreillette droite, le ventricule droit, puis dans l'artère pulmonaire jusqu'à sa distalité. La pression obtenue est alors superposable à la pression de l'oreillette gauche.

Méthode non invasive

L'estimation des pressions de remplissage est faite de manière indirecte par échocardiographie.

Activité électrique

Sur l'électrocardiogramme, l'activité électrique des oreillettes est visualisée sous forme d'onde P.

Une analyse plus fine de l'activité électrique nécessite quelquefois de positionner une électrode directement au contact des oreillettes :

Maladies

Les oreillettes peuvent générer des troubles du rythme cardiaque : fibrillation auriculaire, flutter auriculaire

Elles peuvent être le lieu de formation de caillots (thrombus) qui peuvent migrer secondairement en provoquant l'occlusion d'une artère (accident vasculaire cérébral, ischémie aiguë du membre inférieur …).

Elles peuvent se dilater à cause des troubles du rythme auparavant cités mais également d'une maladie des valves cardiaques (valvulopathie) ou d'une insuffisance cardiaque.

Plus rarement, elles peuvent être le lieu de tumeur dont la plus fréquente est le myxome bénin.

Annexes

Notes et références

  1. (en) Left atrial size : physiologic determinants and clinical applications, Abhayaratna WP, Seward JB, Appleton CP, Douglas PS, Oh JK, Tajik AJ, Tsang TS. J Am Coll Cardiol. 2006 Jun 20;47 (12)  :2357-63.

Recherche sur Google Images :



"L'oreillette de Ségolène Royal"

L'image ci-contre est extraite du site politique.net

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (400 x 329 - 22 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Oreillette_(anatomie).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu