Mandibule

La mandibule est un os impair, formant la mâchoire inférieure. Il se compose d'un corps et de deux branches.


Catégories :

Crâne - Système squelettique - Anatomie humaine par système - Dent

Mandibule (modèle en plastique)

La mandibule est un os impair (anciennement os maxillaire inférieur), formant la mâchoire inférieure. Il se compose d'un corps et de deux branches.

La mandibule est originellement constituée de deux os, qui fusionnent au cours de la croissance au niveau de la symphyse mentonnière.

La mandibule est , avec le maxillaire, l'os qui porte les dents.

Le Corps (ou Corpus)

Le corps de la mandibule, en forme de fer à cheval, est horizontal et constitué d'un os basal (très dense et nervuré) entourant de l'os alvéolaire (spongieux) qui porte les 16 dents de l'arcade dentaire inférieure de l'adulte et les 10 dents de l'enfant. Il est creusé du canal dentaire inférieur où passent les nerfs et artères alvéolaires inférieures. L'orifice d'entrée du canal est localisé au niveau de la branche montante ainsi qu'hors de l'épine de Spix ; le canal se termine au niveau du trou mentonnier, à mi-hauteur du corpus mandibulaire, entre les deux prémolaires inférieures. Quand un trait de fracture de la branche horizontale passe par le trou mentonnier, on observe une anesthésie du territoire cutané correspondant au nerf mentonnier.

Les branches (ou ramus)

Elles s'articulent avec l'os temporal par l'articulation temporo-mandibulaire (ou ATM), et permettent la mobilité de la mandibule.

Mandibule, partie droite, vue latérale

La branche porte à son extrémité supérieure un condyle articulaire et un processus coronoïde (ou coroné) où vient s'insérer le muscle temporal (muscle temporalis). Le condyle articulaire de la mandibule est , par l'intermédiaire d'un cartilage méniscal, en contact avec le condyle de l'os temporal au niveau du tubercule zygomatique antérieur. La face latérale externe du ramus porte l'insertion du muscle masséter. La face interne porte les insertions du muscle ptérygoïdien médial et au niveau du col du muscle ptérygoïdien latéral.

Le corps de la mandibule porte sur sa face latérale les insertions des muscle buccinateur et muscle mylo-hyoïdien

Mandibule, partie droite, vue médiale

Innervation / vascularisation

La mandibule est innervée par le nerf mandibulaire, ou nerf V3 (troisième branche du nerf trijumeau, ou nerf V, qui va aussi donner le V2 = nerf maxillaire et le V1 = nerf ophtalmique). Ce nerf est responsable de l'innervation sensitive des dents et de la gencive adjacente, il est aussi moteur pour les muscles de la mastication.

Luxation de la mandibule

En cas de luxation de la mandibule, la manœuvre de Nélaton permet une réduction de la luxation.

Recherche sur Google Images :



"Canal mandibulaire."

L'image ci-contre est extraite du site univ-brest.fr

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (608 x 790 - 113 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandibule_(os).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu