Atlas

L'atlas est la première vertèbre cervicale. Elle a été appelée ainsi en rapport au géant Atlas de la mythologie grecque, qui supportait le monde sur cette vertèbre.


Catégories :

Colonne vertébrale

Atlas, vue supérieure : 1 : Tubercule du ligament transverse de l'atlas ; 2 : Arc antérieur ; 3 : Tubercule antérieur ; 4 : Fossette articulaire pourbl'odontoïde de C2 ; 5 : Masse latérale ; 6 : Foramen vertébral ; 7 : Arc postérieur ; 8 : Tubercule postérieur ; 9 : Sillon de l'artère vertébrale ; 10 : Foramen transversaire ; 11 : Processus transverse ; 12 : Cavité glénoïde (en contact avec les condyles occipitaux)
Atlas, vue inférieure : 1 : Tubercule postérieur ; 2 : Foramen vertébral ; 3 : Foramen transversaire ; 4 : Fossette articulaire pourl'odontoïde de C2 ; 5 : Tubercule antérieur ; 6 : Arc antérieur ; 7 : Cavité glénoïde (en contact avec les surfaces articulaires supérieures de C2)  ; 8 : Processus transverse ; 9 : Arc postérieur

L'atlas est la première vertèbre cervicale (C1). Elle a été appelée ainsi en rapport au géant Atlas de la mythologie grecque, qui supportait le monde sur cette vertèbre.

Elle ne possède pas de corps vertébral mais uniquement deux masses latérales unies par un arc ventral et un arc dorsal. Les masses latérales présentent chacune deux processus articulaires :

Sur leur face médiale, les masses latérales portent le tubercule du ligament transverse. Le ligament transverse est tendu entre les tubercules droit et gauche.

Latéralement à ces masses latérales, se trouvent les foramens tranversaires, délimités par les deux racines des processus transverses. Ils laissent passer l'artère vertébrale, qui se coude à sa sortie du foramen en haut.

L'arc ventral présente sur sa face ventrale le tubercule ventral qui donne insertion à des muscles et sur sa face dorsale, la fovéa dentis qui reçoit le processus odontoïde de l'axis.

L'arc dorsal présente sur sa face dorsale le tubercule dorsal qui donne insertion à des muscles et sur sa face supérieure le sillon de l'artère vertébrale (cette dernière cheminant dans le canal transversaire).

L'atlas s'articule :

Luxation de l'atlas

En cas de luxation de l'atlas, diverses techniques chiropratiques existent pour le remettre dans son axe, surtout le traitement «hole in one» qui a été mis au point dans les années 1930 par Bartlett Joshua Palmer, qui avait pour théorie que l'origine de l'ensemble des troubles de l'appareil moteur et des douleurs qui en résultent réside dans une mauvaise position de l'atlas, qui peut être corrigée par une seule manipulation. Selon Palmer, si la position de I'atlas est bonne, les réflexes neurophysiologiques de tout le corps s'en trouvent perfectionnés[1]. Cette discipline s'est développée en Suisse de manière indépendante à la chiropractie sous le nom général de Vitalogie et d'Atlasologie, ou de manière globale par le terme "méthodes de l'Atlas"[2] et est pratiquée par des non-chiropraticiens de manière officielle et remboursée par les assurances maladie par le biais d'une assurance complémentaire[2]. Le principal promoteur de cette méthode en Suisse a été René-Claudius Schümperli depuis 1993[3].

Notes et références

  1. Site chiropraktik. ch, D'un seul coup, par le Dr Claude Supersaxo
  2. Site de l'ASCA, Fondation pour la reconnaissance et le développement des thérapies alternatives et complémentaires, Voir : Liste des disciplines thérapeutiques
  3. Brêve présentation de la méthode d'atlasologie de Schümperli :Atlasprofilax

Recherche sur Google Images :



"Atlas Farnèse"

L'image ci-contre est extraite du site ecoles.cfwb.be

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (301 x 646 - 58 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Atlas_(vert%C3%A8bre).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 21/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu